Nous avons dressé cette liste de 50 conseils pratiques issus de nos studios d’enregistrement. Ces recommandations vous aideront à améliorer considérablement la qualité de vos vidéos. Utilisez ces conseils lorsque vous tournez une vidéo vous-même ou avec votre équipe de marketing ou de communication. Apprenez les astuces du métier pour réduire la durée des projets grâce à des techniques de préparation ciblées. Bénéficiez des conseils de nos experts sur les composants audio, l’éclairage optimal et les meilleurs équipements. C’est parti!

Les conseils sont répartis dans les blocs thématiques suivants :

1. Conseils de préparation
2. Conseils audio
3. Conseils de production
4. Conseils pour le screencasting

Avez-vous déjà rénové une maison ? Vous savez alors combien il est important de bien préparer et planifier les travaux de construction. Il en va de même pour les vidéos et les films : la préparation de la production vidéo est extrêmement importante pour créer de meilleures vidéos.

Exemple d’une vidéo d’entreprise bien planifiée, produite par SmartCuts Creative pour l’entreprise Suisse d’emballage BOBST, près de Lausanne, en Suisse.

1. Planifiez votre vidéo. Un bon plan est la base de tout projet. Le temps investi dans la planification sera payant. Vous économiserez du temps et de l’argent, et éviterez de nombreux problèmes dès le départ si vous planifiez avec précision.

2. Pratiquez le processus. Quel processus de travail fonctionne le mieux pour vous ? Si vous trouvez qu’un script vous aide, faites-en une routine pour tous les projets vidéo. Utilisez une liste de contrôle pour garder une trace de toutes les tâches détaillées et ne rien oublier. Si vous n’avez pas d’expérience, recherchez sur Google les flux de travail typiques de la création vidéo. Essayez ce qui fonctionne le mieux pour vous. C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

3. Fixez un objectif. Que voulez-vous accomplir avec votre vidéo ou votre film maison ? Voulez-vous accroître la notoriété de vos produits de marque ou informer les spectateurs sur vos offres de services ? Définissez cet objectif dès le départ.

4. Apprenez à connaître vos téléspectateurs. Où se trouvent les spectateurs, quel est leur lien avec le sujet ? Voulez-vous montrer votre vidéo à des employés internes, des clients ou des prospects ? Quelles réactions émotionnelles souhaitez-vous obtenir ? Réfléchissez à la plateforme sur laquelle vous allez présenter votre vidéo et où vos spectateurs sont le plus susceptibles de la regarder, de la partager et de la commenter. Faites peut-être des versions différentes pour Facebook, YouTube et d’autres réseaux sociaux comme Instagram ou Pinterest, et adaptez le message en conséquence.

5. Rédigez un scénario. Bien sûr, vous pouvez aussi simplement allumer la caméra et foncer (surtout si vous enregistrez avec votre smartphone).  Un script est presque toujours utile, à moins que vous n’ayez à enregistrer en direct lors d’événements. En l’écrivant, vous penserez certainement à des détails importants sur la façon dont vous voulez structurer votre vidéo. C’est beaucoup plus facile (et moins coûteux !) sur papier que plus tard après la production. Même un script qui ne contient que des puces grossières vous aidera à structurer le contenu plus clairement et à mieux le présenter.

6. Faites un storyboard. Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin d’avoir des talents artistiques. De simples figures et formes (cercles, carrés) feront l’affaire. Avec votre script, ces notes visuelles vous aideront à mieux planifier votre vidéo. Au lieu de filmer à la volée, esquissez à l’avance les scènes que vous souhaitez réaliser. Réfléchissez aux meilleurs angles de prise de vue, à l’opportunité de faire des gros plans et aux personnes ou objets qui doivent se trouver dans le cadre. Cette préparation visuelle vous fera gagner beaucoup de temps, tant au niveau du tournage que du montage. Les vidéos finies vous plairont beaucoup plus. Consultez un exemple de storyboard sur SmartCuts Creative pour vous inspirer.

7. Rassemblez tous les médias à l’avance. Avez-vous tous les logos ? Y a-t-il des éléments visuels ou des clips musicaux que vous devez absolument inclure ? Le processus de montage sera beaucoup plus facile si vous organisez tous les médias avant l’enregistrement et la production.

8. Demandez des commentaires. Montrez votre script et votre storyboard à vos collègues. Les commentaires de vos collègues et amis vous aideront à identifier les lacunes ou les erreurs dans le script et à les corriger avant l’enregistrement. Les critiques et commentaires constructifs sont encouragés et très utiles. À ce stade, vous devez également déjà vérifier si toutes les formulations et tous les slogans propres à l’entreprise ont été correctement respectés. L’image de marque doit être correcte dès le départ, et tout ce qui pourrait déplaire aux téléspectateurs doit être évité.

9. Apprenez à connaître le lieu de tournage à l’avance et faites des essais. Si vous ne tournez pas dans un lieu familier, visitez le lieu avant la date de tournage. Vérifiez si les attentes correspondent aux conditions réelles. Faites quelques prises de vue d’essai en vidéo ou en photo que vous pourrez utiliser pour votre storyboard. Si le lieu de tournage est trop éloigné, essayez d’organiser une visite virtuelle.

10. Prévoyez deux dates pour les tournages en extérieur. La pluie est loin d’être idéale pour les tournages vidéo. Si vous tournez à l’extérieur, vous pouvez utiliser une autre date en cas de mauvais temps. Et pour plus de sécurité, vous pouvez prévoir un lieu intérieur de secours pour le deuxième tournage.

L’audio dans la production vidéo

La vidéo est peut-être bien supérieure aux émissions de radio, mais, croyez-le ou non, le son compte pour 50 % de l’audience des vidéos. Le commentaire parlé ou le dialogue est l’élément le plus important pour réussir à produire une vidéo de haute qualité. Un mauvais son affecte l’audience d’une vidéo plus que tout autre facteur. C’est une raison suffisante pour toujours essayer de produire un son de haute qualité.

1. Pour les vidéos qui ne présentent pas de personnes, enregistrez d’abord le commentaire oral. Ensuite, intégrez le support visuel de manière à ce qu’il se marie bien avec l’audio. Cela fonctionne très bien pour les screencasts, les présentations PowerPoint, les démonstrations de produits et autres vidéos de formation.

Pourquoi est-ce si facile ? Parce que les fichiers audio sont moins flexibles que les médias visuels. Vous pouvez utiliser des séquences B-roll pour allonger une section, ou supprimer des clips d’image ou couper des zones vidéo pour que tout s’adapte à l’audio. Il est beaucoup plus difficile de modifier le timing d’un commentaire oral ou d’un dialogue après coup.  Si vous ne vous rendez pas compte avant le montage qu’un commentaire audio devrait être plus long ou plus court, le corriger est compliqué et prend beaucoup de temps. Il est préférable d’éviter cela.

2. Enregistrez votre propre voix. Vous pouvez penser que votre propre voix ne sonne pas bien, mais pour les téléspectateurs, votre voix semble familière et naturelle dans la vidéo. En enregistrant votre propre voix, vous économiserez beaucoup d’argent que vous auriez dû dépenser pour faire appel à un professionnel de la voix. Si vous voulez vous établir en tant qu’expert sur un sujet particulier, il est très important de donner l’impression d’être authentique. Votre propre voix en fait absolument partie !

3. Préparez-vous à l’enregistrement audio et ne buvez pas de café (ou de lait !) quelques heures avant. Buvez plutôt de l’eau. Cela détend les cordes vocales et votre voix sonnera mieux. Continuez également à boire de l’eau pendant l’enregistrement pour obtenir une qualité sonore constante. N’enregistrez pas lorsque vous avez faim. Mangez quelques en-cas sains à l’avance pour vous aider à rester concentré pendant l’enregistrement.

4. Si vous faites une erreur, applaudissez deux fois. Les doubles claps apparaissent sur la ligne de temps comme des déviations. Il est ainsi plus facile de trouver l’endroit où l’erreur a été commise et de l’éliminer.

Le choix d’un microphone

1. Achetez un bon microphone. Les microphones USB sont peu coûteux et bien meilleurs que les microphones intégrés à l’ordinateur. Les microphones directionnels fonctionnent bien si vous ne bougez pas la tête, sinon le son sera perdu, car ces types de microphones ne captent que l’audio d’une zone limitée ; rien sur le côté. Les casques sont un bon choix de microphones et les micros-cravates sans fil fonctionnent également.

2. Veillez à rester debout lorsque vous enregistrez. Non seulement vous pourrez tenir le micro plus facilement, mais vous aurez plus d’air dans vos poumons et votre voix se projettera et sonnera mieux.

3. Utilisez un filtre anti-vent sur votre microphone. Un tel filtre est parfois appelé “filtre à crachat”. Cette petite protection rend les sons sibilants et les bruits de claquement (consonnes comme S, T, D et P) légèrement plus faibles. Sans ce filtre, ces sons peuvent autrement sembler irritants lorsqu’on chante ou qu’on parle.

4. Testez votre microphone (et de préférence encore !). C’est l’une des tâches détaillées les plus importantes avant l’enregistrement. La qualité audio est un facteur très important pour le succès de votre vidéo. Positionnez le microphone de manière à ce que votre voix sonne bien. Si vous êtes trop près du microphone, vous risquez de provoquer une distorsion, et si vous êtes trop loin, vous risquez de paraître impersonnel et froid. Dans la plupart des cas, il est possible de parler à une distance de la longueur d’un pouce du microphone. Cependant, faites quelques essais pour trouver la meilleure position d’enregistrement et le meilleur volume.

5. Écoutez attentivement pour identifier les bruits de fond. Les lumières fluorescentes, le chauffage, la ventilation, la climatisation et d’autres appareils électroniques peuvent interférer avec l’enregistrement. Vous ne pouvez pas éliminer tous les bruits de fond, mais faites-le autant que possible (n’enregistrez pas juste à côté d’un quai de chargement ou sur une trajectoire de vol). Certains producteurs vidéo enregistrent dans des bibliothèques, des petites salles ou sous un plafond. Un lieu d’enregistrement calme rend le montage audio beaucoup plus facile par la suite.

6. Pendant l’enregistrement, vérifiez le niveau d’enregistrement et ajustez-le dans les paramètres du système. Le niveau ne doit pas être trop élevé ou trop bas. Corrigez cela avant de commencer à enregistrer. Plus tard, ces erreurs de réglage seront beaucoup plus difficiles à corriger.

7. La musique de fond ne doit pas être trop forte. Une bonne musique qui s’adapte au sujet crée la bonne scène, mais ne doit pas dominer. Il est préférable d’enregistrer sans musique si vous avez des doutes. Vous n’avez pas vraiment besoin de musique de fond dans la plupart des vidéos de formation (sauf peut-être dans un clip d’intro ou d’outro).

8. Lorsque vous avez terminé, testez la lecture. Le son doit être le même sur différents appareils. Essayez les écouteurs et les haut-parleurs. Gardez à l’esprit la façon dont votre public écoute normalement et optimisez la lecture en conséquence.

Production vidéo

Les mesures que vous prenez pendant la production d’un film ou d’une vidéo sont les plus difficiles à défaire. Voici des conseils importants pour éviter les reshoots lorsque vous tournez vous-même un film ou que vous créez un blog vidéo…..

1. Évitez les visages brillants. Le papier de riz fonctionne bien. Tamponnez le front, les joues et toutes les zones qui reflètent la lumière. Les intervenants doivent être au mieux de leur forme, et il est également plus facile d’obtenir un bon éclairage sans effets brillants.

2. Assurez-vous que l’éclairage est parfait (pas de vieilles lampes fluorescentes !). Avec un bon éclairage, les ombres sont évitées et les orateurs apparaissent littéralement sous leur meilleur jour. Un éclairage doux à trois points est idéal. Les ampoules fluorescentes compactes conviennent également. L’éclairage peut faire des merveilles et changer complètement l’ambiance de la scène.

3. Cachez les câbles du microphone sous vos vêtements. Cela semble plus professionnel et plus soigné. Il en va de même pour les autres câbles. Ils ne doivent pas être visibles sur les enregistrements si possible.

4. Vous n’avez qu’un petit budget ? Louez l’équipement. Vous pourrez ainsi tester différents équipements et découvrir ce que vous préférez. Essayez différents appareils, marques, montures, objectifs et autres équipements avant de vous décider à acheter. La location est également idéale si vous avez besoin d’un équipement spécialisé pour une prise de vue très spéciale. Mais attention : ne louez que du matériel avec lequel vous voulez vous familiariser.

5. Respectez la règle des tiers. Imaginez un cadre divisé en trois verticalement et horizontalement et placez vos enceintes à l’extrême droite ou gauche et pas toujours directement au centre. Cela semble plus intéressant. Variez la position pendant l’enregistrement pour créer un peu de variété.

Prenez cette scène de The Queen’s Gambit, où Beth est à l’extrême droite, ce qui rend le cadre plus intéressant.

6. Si vous avez plus d’une caméra, enregistrez avec deux caméras en même temps. Vous pourrez ainsi combiner ultérieurement des prises de vue sous deux angles différents. Cela vous donne une plus grande marge de manœuvre au montage, c’est plus intéressant et plus naturel qu’une seule perspective. Vous n’avez pas nécessairement besoin de deux appareils photo reflex numériques. Utilisez le ” bon ” appareil photo pour le premier angle et votre smartphone pour le second.

7. Filmez beaucoup de séquences B-roll. On l’oublie facilement, mais ces séquences supplémentaires sont merveilleuses pour rendre l’histoire plus passionnante et réaliste. Prenez quelques plans qui correspondent bien au thème, montrant l’environnement de travail ou l’atmosphère culturelle. Filmez des choses qui illustrent bien le thème ou faites même un plan en accéléré. Vous aurez certainement besoin de plus de séquences B-roll que vous ne le pensez. Laissez libre cours à votre créativité. Vous pouvez réaliser bon nombre de ces prises de vue B-roll avant la date de tournage officielle.

Un gros plan naturel de l’acteur Michael K. Williams

8. Faites des gros plans. Rendez une interview plus intéressante avec des gros plans de l’orateur. Montrez de temps en temps d’autres éléments en gros plan. Cela peut sembler inhabituel et étrange, mais au bout du compte, vous serez content d’avoir rapproché le sujet et l’orateur du public. Évitez le zoom numérique, car il peut sembler pixellisé et le résultat est décevant. Rapprochez-vous vraiment ou utilisez le zoom optique (en ajustant l’objectif).

9. Faites des enregistrements courts. Les clips courts sont plus faciles à organiser et à monter. Les interviews sont la seule exception. Vous ne savez jamais à l’avance ce que votre interlocuteur va dire. Faites tourner la caméra pour ne pas manquer une belle citation. Le mouvement est important.

10. Ajoutez de la variété à l’entretien. Le mouvement est important. Prévoyez différents plans sous différents angles, avec différentes mises en scène, des gros plans, des plans plus éloignés et de nombreux clips B-roll.

11. Affichez les annotations et le texte à l’écran. Cela vous permet de souligner de manière sélective les déclarations importantes, de résumer les arguments clés ou de fournir des informations supplémentaires. Toutefois, le texte ne doit jamais occuper le devant de la scène et doit toujours faire clairement référence à l’audio. Écouter et lire en même temps peut être épuisant pour les spectateurs et les distraire du contenu réel.

12. Ce que vous voyez à travers l’objectif n’a pas forcément la même apparence dans le film. Effectuez des corrections de couleur au cours du montage si nécessaire. Essayez de rendre les prises de vue du film aussi naturelles que possible. Par exemple, une balance des blancs peut aider à égaliser la lumière jaune pendant le tournage. Parfois, l’amélioration des couleurs permet de raconter une histoire de manière plus spectaculaire (par exemple, le noir et blanc pour les scènes du passé ou les nuances de vert pour la science-fiction).

13. Lorsque vous montrez une présentation PowerPoint, ne montrez pas l’orateur comme une image dans l’image. Faites plutôt un va-et-vient entre les diapositives et l’orateur. Cela montre beaucoup mieux l’expert et le public voit également les expressions faciales et les gestes, ce qui semble beaucoup plus authentique.

Prenez ces photos d’un tournage que nous avons fait avec ITA pour leurs vidéos de formation. Nous avons coupé entre l’orateur et la diapositive powerpoint.

14. Utilisez des palettes de couleurs et des designs cohérents dans vos vidéos. Essayez différentes couleurs d’arrière-plan, vêtements, polices et accessoires pour faire valoir votre point de vue et raconter votre histoire.

15. Les rappels de texte sont une bonne chose, mais utilisez ces blocs de texte avec parcimonie. Regarder et lire est épuisant. Le texte, cependant, peut expliquer des détails intéressants et renforcer certains points. Les téléspectateurs se souviendront également mieux du contenu.

Les effets de transition

1. Choisissez des effets de transition simples, tels que Dissolve ou Fade to Black. La plupart des autres effets de transition sont un peu exagérés. Starwipe ? Non, ne le faites pas. Si vous utilisez des effets de transition compliqués, alors les transitions doivent clairement s’adapter à l’histoire. Par exemple, montrez un effet de rotation qui symbolise la façon dont le temps passe.

2. L’écran vert doit avoir un bel aspect. L’éclairage de l’environnement et des intervenants doit être parfait. Il est facile de se tromper (ombres bizarres, suppression incomplète des couleurs, zones transparentes, etc.) Cependant, ce type de tournage peut être très amusant, mais n’en faites pas trop.

Cette technique doit également être adaptée au contenu et au thème de la vidéo.

3. Ne vous contentez pas de remplacer l’arrière-plan. Utilisez l’écran vert de manière créative – montrez des interactions (l’orateur montre quelque chose du doigt ou fait un geste tactile pour créer l’illusion que des applications géantes sont utilisées). Montrez des silhouettes en couleur inversée ou faites jouer l’arrière-plan d’une autre manière.

4. Faites bouger les clips plus rapidement ou plus lentement. Utilisez cette technique pour visualiser le temps écoulé ou montrer des processus longs plus rapidement. La vitesse des clips est un paramètre qui peut changer radicalement la dynamique de votre vidéo.

5. Faites des vidéos avec des sous-titres ! Ceux-ci jouent un rôle particulièrement important dans l’optimisation des moteurs de recherche car, par exemple, Google et les autres moteurs de recherche ne peuvent lire que le texte consultable associé à la vidéo (titre, description, identifiants et sous-titres). Les sous-titres garantissent que votre vidéo est également trouvée et, plus important encore, les sous-titres rendent votre vidéo accessible aux malentendants. De nombreux spectateurs regardent des vidéos sans son, par exemple en déplacement sur leur smartphone. Grâce aux sous-titres, ils peuvent tout de même comprendre le contexte.

6. Choisissez les bonnes dimensions d’enregistrement. Où votre vidéo sera-t-elle diffusée ? À quelle taille sera-t-elle diffusée ? Vous devez le savoir avant de commencer à enregistrer et choisir les dimensions en conséquence. Veillez tout particulièrement à ce que les dimensions de votre capture soient proportionnelles à la sortie. Si votre vidéo finie sera visionnée à 1280×720, enregistrez en plus grand (avec le même rapport hauteur/largeur) ou enregistrez avec les mêmes dimensions.

Screencastify est un bon outil.

7. Les enregistrements d’écran (y compris à partir de smartphones) sont idéaux pour créer des tutoriels et des didacticiels vidéo ou montrer les flux de processus. Lorsque vous présentez les produits et les offres de services de votre entreprise dans des vidéos, vous augmentez la notoriété et renforcez la fidélité des clients.

Enregistrement d’écran soigné

1. Nettoyez votre bureau avant l’enregistrement. Supprimez les icônes et les images d’arrière-plan qui ne feraient que distraire vos spectateurs. Fermez toutes les fenêtres du navigateur dont vous n’avez pas besoin pour la démonstration. Il est préférable de créer un profil de bureau spécialement pour l’enregistrement vidéo, qui n’affiche aucune de vos informations personnelles. Cela vous fera gagner beaucoup de temps et vous pourrez toujours changer facilement de profil si vous devez enregistrer quelque chose rapidement.

2. Si vous utilisez votre propre profil, n’affichez que les programmes dont vous avez besoin pour l’enregistrement. Vous devez masquer ou fermer tous les autres sur le bureau ou dans le dock afin de ne pas distraire les spectateurs du contenu réel. Cela s’applique également aux barres d’outils, aux signets, aux URL et aux autres éléments du navigateur qui encombrent l’écran. Minimisez ou fermez tout ce qui n’appartient pas directement à la prise de vue (vous pourrez réinitialiser le bureau plus tard).

3. Désactivez toutes les notifications avant d’enregistrer. Les e-mails, Twitter, Facebook et autres applications sont extrêmement distrayants lorsque ces notifications apparaissent soudainement à l’écran pendant l’enregistrement. Désactivez toutes les notifications avant l’enregistrement (plus tard, vous pourrez réactiver ces popups si vous le souhaitez toujours).

4. Un bon conseil pratique est de brancher l’ordinateur portable sur la prise murale. Si la batterie se vide au milieu de l’enregistrement, vous risquez de perdre tout ou partie de votre vidéo. Les avertissements relatifs à l’autonomie de la batterie peuvent également perturber un enregistrement sur écran ou le rendre totalement inutile. Mieux vaut prévenir que guérir et brancher votre ordinateur portable par câble.

5. Si vous enregistrez le curseur, déplacez la souris plus lentement que d’habitude. Réduisez la vitesse dans les paramètres du système. Cela peut sembler trop lent au début, mais il sera plus facile pour les spectateurs de suivre vos mouvements. Les clics frénétiques prêtent à confusion, détournent l’attention du sujet traité et frustrent les apprenants. Déplacez la souris de manière sélective et pas trop rapidement. Votre vidéo sera bien meilleure de cette façon.

Marquez la position du curseur lorsque vous mettez votre enregistrement en pause. Collez une note adhésive sur l’écran pour marquer exactement l’endroit où le curseur a été vu pour la dernière fois. Cela permet à l’enregistrement de continuer sans “rebondir”.

6. Lorsque vous expliquez quelque chose à l’écran, n’encerclez pas l’endroit avec la souris. Le curseur n’est pas un pointeur laser et les téléspectateurs trouvent ces curseurs circulaires plutôt ennuyeux.

Agrandissez le curseur. Il est ainsi plus facile pour les spectateurs de suivre où vous cliquez et ce que vous faites à l’écran. Conseil de pro : certains logiciels de capture d’écran peuvent également enregistrer toutes les données du curseur, ce qui permet de le modifier par la suite.

Conclusion

Si vous avez besoin d’aide pour la production vidéo à Lausanne ou à Genève, en Suisse, nous serons ravis de vous aider. SmartCuts Creative a plus de 10 ans d’expérience et des centaines de productions à son actif. Nous sommes spécialisés dans la vidéo d’entreprise, mais vous pouvez consulter la liste complète de nos services de production vidéo ici

Give us a call or reach out now:

× WhatsApp Chat Available from 07:00 to 22:00 Available on SundayMondayTuesdayWednesdayThursdayFridaySaturday